Feu vert : non aux pneus trop chers !

Feu Vert, l’une des enseignes pour l’entretien automobile, vient de lancer une grande campagne de publicité sur le thème des bons plans et de l’argent. On nous le répète sans arrêt, mais c’est un fait, avec la crise économique, les consommateurs n’hésitent plus à analyser les prix chez plusieurs concurrents avant de porter leur choix sur une enseigne. Le budget est au coeur du quotidien et est le nerf de la guerre. C’est à partir de ce postulat que Feu Vert a décidé de lancer son comparateur de prix sur Internet. A l’instar de l’enseigne Leclerc qui avait lancé le fameux "qui est le moins cher", Feu Vert a mis en ligne sur son site les résultats d’une étude exclusive BVA concernant les prix des pneus. Et le résultat est sans appel : les pneus au meilleur prix sont chez "la patte de l’expert" !

Feu Vert Chat Comparateur prix

Parmi les enseignes comparées, notons les principales forces de ce marché : Speedy, Norauto et Euromaster, ainsi que les garages constructeurs des véhicules concernés. L’étude porte sur cinq véhicules (Clio, 206, C3, C-MAX et Golf IV) et cinq types de pneus. Comme je l’avais imaginé avant de consulter les résultats de l’étude, ce sont les garages constructeurs qui sont les plus chers avec un prix supérieur allant de 23€ à 78€ pour le forfait achat de deux pneus avant, montage, pose des valves et équilibrage. Le plus grand écart concerne deux pneus Michelin pour une Citroën C3 : 187€ chez Feu Vert, 265€ chez Citroën. Il faut dire qu’aujourd’hui, si on s’écarte deux secondes des pneus, les voitures sont construites pour être entretenues en concession. Le moindre élément est pensé pour ne pas pouvoir être changé par les enseignes généralistes ou les automobilistes eux-mêmes.

Cette politique de transparence a un slogan : "je ne dénonce pas, j’informe". Il est vrai que le secteur de l’automobile est particulièrement opaque avec des prix souvent non expliqués aux clients et des forfaits parfois plus chers qu’au détail. Cette transparence ne fait pas de mal même si elle fera grincer des dents. Le fameux chat expliquera l’étude pneumatique dans un spot TV qui fera sans aucun doute parler de lui.

Article sponsorisé


Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire
Roycod est un blog sur la publicité et les campagnes de communication
Commentaires

1. Le 1 octobre 2009 à 11 h 55 min, par Publigeekaire

Je trouve le "Je ne dénonce pas, j’informe" particulièrement glissant… Et je me demande d’ailleurs si ce n’est pas une resucée d’une phrase des Tontons Flingueurs "Je ne balance pas, j’évoque".

Laisser un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.