France 5 / Presse Citron / Journalistes / Blogueurs

Après l’affaire Presse Citron/Thomas Hugues largement commentée sur la blogosphère et dans la presse traditionnelle, j’ai envie d’apporter mon avis sur ce débat. Il faut dire que cet article m’a clairement révolté. Alors j’ai pris un papier et un crayon.


« Oui-Oui découvre la vie »

Mais qui est Oui-Oui ? C’est l’auteur de cet article sur macandphoto.com qui devait certainement avoir besoin d’un pic d’audience dans le but de faire connaître son blog.
Habitué à traiter du monde de la photo (avec talent ou non, je ne suis pas spécialiste) l’auteur s’est mis en tête de lyncher Eric de Presse Citron et l’agence Blogrider pour leur opération de communication sur « Médias le magazine », la nouvelle émission de Thomas Hugues sur France 5 (lire mon avis ici) Traitant cette info avec une grande imprécision et un manque de connaissance de la situation, l’auteur ose la comparaison entre blogueurs et journalistes.

« Réponse à l’article en question »

Nouvel Obs :  » Sur son blog Eric Dupin précise avoir été rémunéré pour cet entretien. Il l’explique par le fait que son blog “est une source de revenus. L’interview a demandé deux jours de travail et un déplacement Lyon-Parisâ€?. Il n’a cependant pas voulu indiquer le montant de cette rémunération « .

Un journaliste indique t-il en fin d’article le montant de la rémunération de sa pige ?

Télé2Semaines : « France 5 : pataquès autour d’une interview payée de Thomas Hugues (…)  » Si nous avions su nous l’aurions refusé « . Thomas Hugues lui-même dit ne pas avoir été au courant de la nature promotionnelle de l’entretien auquel il s’est prêté.

Bien sûr, pauvre petit Thomas Hugues, le spécialiste des médias qui ne se renseigne pas avant d’accorder un interview, j’y crois à mort…

On touche la toute l’hypocrisie de la méthode : « Sujet d’article proposé par Blogrider »… Afin de brouiller les pistes et ne pas avouer la vérité, à savoir : « Acheté par Blogrider »

Bien sûr, les journalistes expliquant à chaque fois « je me suis fait rincer par la marque X pour ce teste de produit bidonné ».

Mais plus grave encore : combien d’autres blogueurs honteux vous cachent la vérité en n’indiquant nul part, qu’ils se sont vendus ? Comme celui-ci…

Il faut préciser que sur Macandphoto, le contenu est inséré entre 36 pavés de pubs Amazon et une demi-douzaine d’autres (affiliation, adsense). Justement, cet auteur écrit-il qu’il touche des comissions sur ce que les internautes achètent ?

C’est la démonstration édifiante de la perversité du phénomène, qui est en train de gagner discrètement du terrain. Avec tous les blogueurs-chomeurs que la crise nous prépare, peut-être faudra-t-il bientôt se méfier davantage de ce qu’on lit sur Internet… que de ce qu’on rajoute dans le lait en Chine !

Cela montre la totale méconnaissance du sujet et le mépris arrogant…

Je suppose que « commenter », voulait dire reprendre cette vidéo nullissime de cet évènement raté et écrire un article rémunéré… Je ne sais pas combien ils proposaient, car j’ai déclaré très rapidement ne pas être intéressé, bien avant que l’on me parle d’argent. Franchement je regrette le temps des attachées de presse à l’ancienne qui faisaient leur métier normalement en vous proposant d’essayer le produit !

Ah bon car le produit de Polaroïd, tu te le mettais dans le cul ? Se renseigner avant de parler. Un test était demandé.

« Le journaliste il est beau il est gentil »

Ce qui m’a vraiment marqué dans cet article c’est donc la comparaison de cette affaire avec ce que pourraient faire des journalistes. L’auteur fustige le fait que les blogueurs puissent toucher de l’argent pour donner un avis sur un produit ou service. Jamais, au grand dieu jamais un journaliste n’oserait coucher avec le diable car le journaliste est l’essence même de la déontologie.
Avec cette observation j’hésite entre ROFL, LOL, MDR ou PTDR comme diraient les djeuns car oui, les blogueurs ils ne parlent pas tous français et ne l’écrivent pas tous correctement visiblement (il suffit de voir les fautes dans l’article de macandphoto).
Pour être en relation avec des journalistes toute la semaine, je peux me rendre compte de leurs petites habitudes qui ne sont pas toujours très saines. Sans dévoiler les noms ou les marques, deux exemples du mois écoulé :
– Les journalistes demandent des échantillons pour des parutions mais n’en parlent jamais, certains arguant après relance que la fenêtre de tir était finalement, par miracle, passée.
– Des journalistes demandent un shopping et ne rendent pas les produits. Dans cet exemple, la journaliste se montre agacée et explique qu’elle comptait les renvoyer dans la semaine. Très désagréable elle vous raccroche limite au nez. Coût du shopping : 500€.

Un blogueur est rémunéré pour écrire un article et cela déclenche les foudres de l’auteur de macandphoto. Mais que doit-il écrire quand es « grands journalistes » sont invités 4 jours à Hawaï pour tester une crème de beauté ? Que doit-il écrire quand des journalistes sont invités à des dégustations de produits de luxe et n’en font pas écho ?

Il est amusant de lire, en tout cas, la réaction de libération.

« Payer des blogueurs, ces nouveaux relais d’information, pour faire sa com, c’est pas joli joli. »

Les journalistes seraient-ils inquiets que les blogueurs veuillent rentrer dans la danse et prendre une part du gâteau ?

« Côté blogueur : pourquoi eux et pas moi? »

Ecrire un article, que l’on soit journaliste ou blogueur, c’est du temps. Et le temps c’est de l’argent. Je ne suis pas choqué que les blogueurs veuillent monétiser leur contenu car après tout il fait 95% du blog. Après, les outils mis à la disposition des blogueurs ont tous des avantages et des inconvénients (bannières et déclinaisons, billet sponsorisé, liens texte dans le contenu, adsense, vidéos..), libre aux blogueurs de choisir.

« Une mention qui fait débat »

Bon, j’ai suffisamment critiqué l’auteur de l’article en question pour ne pas reconnaître que je partage son avis sur un point : la mention qui accompagne le billet sponsorisé…
Clairement, « sujet d’article proposé par Blogrider » n’est pas acceptable et c’est pour cela, que pour ma part, j’utilise quelque chose de plus direct « j’ai été rémunéré par Blogrider mais je suis resté libre de mes propos ». La mention préconisée par Blogrider n’est pas explicite et peut être assimilée à une non-vérité. Pour moi il faut parler de rémunération ou alors ne rien mettre du tout. Blogrider laisse le choix de la mention mais l’imposer serait plus transparent.

« Et dans les journaux/magazines il n’y a pas de publi-rédactionnels? »

Il est important de réexpliquer la différence entre un billet sponsorisé et un publi-rédactionnel vu que l’auteur ne semble pas la connaître.
Un publi-rédac est un article rédigé par un annonceur et placé dans un endroit défini, sans changement du contenu par l’éditeur.
Un billet sponsorisé est un article rédigé par l’éditeur dont le sujet a été imposé par un annonceur ou une agence spécialisée.

Les deux offrent une rémunération à l’éditeur.

Les journalistes, dont la conscience est proche de la virginité divine, si j’en crois macandphoto, placent les publi-rédacs à des endroits stratégiques. Exemple ci-dessous avec le magazine Glamour.

Page normale

Journalistes blogueurs roycod
Cliquez pour agrandir

Page publi-rédac

Journalistes blogueurs roycod
Cliquez pour agrandir

Voyez-vous une grande différence dans les sujets traités (le voyage) et la mise en page ?
Et vous pensez que ne serait-ce que 10% des lectrices savent ce que veut dire « Promotion Condé Nat », seule expression mentionnant le publi-rédac ? N’est-ce pas limite malhonnête ? Ne cachent-ils pas au maximum la pratique ?

Journalistes blogueurs roycod

Avec l’envie de plus en plus pressante de blogueurs de se professionnaliser, et l’arrivée permanente de nouvelles sources d’argent, on peut arriver à des abus et des dérives. Comme cela peut exister chez les journalistes. Attention toutefois à ne pas tirer à boulet rouge sur tout et n’importe quoi, sans se renseigner afin de rameuter de nouveaux lecteurs…


Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire
Roycod est un blog sur la publicité et les campagnes de communication
Commentaires

1. Le 4 novembre 2008 à 10 h 59 min, par David

ROFL : je ne connaissais pas cette expression.
En tout cas, tout à fait d’accord avec toi, je partage ton point de vue.

Comme tu le souligne, la presse assassine presse citron et les blogueurs en général car certainement inquiets de se voir "voler" les tests produits ou autre.

Le plus important pour les blogueurs étant de rester fidèles à leur ligne éditoriale et de ne pas tricher avec leurs lecteurs en leur cachant par exemple que pour tel ou tel billet ils ont été rémunérés. Ensuite, comme tu dis, libre à chaque blogueur de choisir le moyen de rémunération qui lui semble le plus adéquat.

PS : numb3rs toujours pas ds l’antispa… pff lol

2. Le 4 novembre 2008 à 11 h 15 min, par clement

Très bonne mise au point Royocod, au moins, c’est clair pour tous. L’hypocrisie de certains se trouve être soulignée efficacement et objectivement. Je pense que ça fait du bien aux blogueurs autant qu’aux lecteurs de ces derniers.well done.

3. Le 4 novembre 2008 à 11 h 17 min, par Nicolas

Pour précision, je suis le fondateur et responsable de Blogrider au sein de la régie Adrider.
Ceci étant dit, à propos de la mention à insérer par les bloggers dans le cadre des articles au coeur de la polémique, nous avons eu la démarche suivante :
– publi-reportage ou publi-communiqué : ne correspond pas au fait que nous demandons au blogger de s’exprimer.
– article sponsorisé : donne le sentiment qu’il y a une relation directe entre annonceur et blogger, ce qui n’est pas le cas compte tenu du fait que Blogrider prend la responsabilité du blogger vis-à-vis de l’annonceur et le protège contre une potentielle modification du sens de l’article du blogger par l’annonceur. Expression utilisée par une autre régie pour une démarche différente.
– Proposition d’article par Blogrider : me semblait correct compte tenu de notre démarche vis-à-vis du blogger.
Nous avons proposé aux bloggers de mettre la mention qui leur paraît la meilleure et d’être clair, honnête et transparent avec leur lectorat. A mon avis, il était intelligent de proposer au blogger de faire son choix.
Pour finir, ta formule "j’ai été rémunéré par Blogrider mais je suis resté libre de mes propos" me semble très juste.
Encore une fois, tout ça ne se fait pas sans les bloggers et nous tirons un grand enseignement de toutes les remarques pertinentes et constructives.

4. Le 4 novembre 2008 à 11 h 29 min, par Sébastien

Une grande part de vérité dans ton article…

5. Le 4 novembre 2008 à 11 h 52 min, par Yeca

Rien à ajouter, je comprends pas également le procès qui est fait aux blogueurs…

6. Le 4 novembre 2008 à 13 h 09 min, par Gonzague

Toujours les mêmes débats de mecs qui tiennent des sites et qui sont pas contents parce que d’autres gagnent en deux billets sponsos ce qu’eux n’arrivent pas à transformer en 500 liens "affiliation" amazon, 476 bannières réparties sur le site etc etc 😀

Ils me font marrer… pff 🙂

En plus comme si un billet sponso empêchait d’être honnête ! L’éthique s’arrête au moment où quelqu’un décide que l’argent l’emporte sur sa parole. A ce moment il perd aussi toute crédibilité et la marque avec ….. Les blogueurs qui jouent le jeu sont assez intelligents pour l’avoir compris 😉

7. Le 4 novembre 2008 à 13 h 38 min, par Stéphen

Je suis tout à fait d’accord avec la dernière partie de ton argumentaire. Il est évident, et le nier serait malhonnête, qu’un billet sponsorisé et 1000 fois plus transparent qu’un publi-rédactionnel dans la presse écrite. Tu l’as très bien expliqué dans ton article je ne vais donc pas revenir dessus. Demande à l’Equipe ce qu’ils pensent de "Le 10 sport" et tu saura exactement se que pensent les journalistes des blogeurs 😉

8. Le 4 novembre 2008 à 15 h 35 min, par Olivier

Chouette, Roycod qui râle est de retour !

Y’avait longtemps…

9. Le 4 novembre 2008 à 17 h 17 min, par jotbou

C’est bien toi qui écrit cela : "l’auteur ose la comparaison entre blogueurs et journalistes"…

… puis cela :

"Les journalistes seraient-ils inquiets que les blogueurs veuillent rentrer dans la danse et prendre une part du gâteau ?"

Très franchement, je ne suis pas d’accord avec ton article et ton point de vue. Un bloggeur n’est en aucune manière comparable à un travail de journaliste. Même si tu ne le dis pas explicitement, fais attention, tu mentionnes certains raccourcis plutôt amères.

De plus, cautionner cette pratique (que j’ai fais une fois je le reconnais), c’est induire que blogger est devenu un métier. Mais blogger, c’est informer ? Informer, c’est utiliser un média pour diffuser sa parole au plus grand nombre et cela était auparavant destiné à des personnes habilitées par une profession qui les formait à cela !

Blogger est sympathique mais démocratique ! De ce fait, chacun (j’en fais parti) induit l’information sans connaissances journalistiques mais en effectuant ses propres intérêts financiers !

Comment pouvoir cautionner cela de manière générale et massive ? (je sais je me tire une balle dans le pied en écrivant cela et mon propos peut paraître utopique). Je renverserai plutôt ta remarque de cette manière : « Les publicitaires seraient-ils inquiets que la population puisse user d’un média dont ils n’ont pas encore la main mise ? »

10. Le 4 novembre 2008 à 17 h 47 min, par roycod

Jotbou => Ah mais pour moi un blogueur n’est pas un journaliste. Tu me dis que j’induis que bloggeur est devenu un métier? Les exemples appuient mon propos. A tord ou à raison, peu importe, et je peux aussi dire que tous les blogueurs ne font pas un travail de journalistes. Ceci dit il y a de très bons blogueurs et de très piètres journalistes. Avoir été formé dans une école de journalisme n’empêche pas d’écrire des conneries. Le journaliste n’est pas l’être suprême qui fait la pluie et le beau temps. Ce que je dis c’est que tout travail peut mériter salaire, et qu’il n’y a rien de choquant à ce que certains blogueurs s’accordent une petite source de revenus. Bloguer c’est informer via un média, mais on est complètement d’accord là-dessus. C’était destiné aux journalistes mais l’info-citoyenneté existe désormais. Et combien de fois ils ont été plus rapides que les journalistes?

Par ailleurs, est-il besoin d’avoir des connaissances journalistiques pour informer? Je n’en suis absolument pas sûr.

Les blogueurs n’ont pas attendu les agences de pub pour monétiser, je te rassure. Un blog ce n’est rien d’autre qu’un site facile à faire (je schématise). Et les sites, ils ont attendu Blogrider pour être rentables?

Cet article explique tout simplement que les journalistes et la déontologie c’est un mythe, et attaquer les blogueurs car ils veulent financer leur travail n’a rien de choquant.

11. Le 4 novembre 2008 à 17 h 49 min, par Seb

J’ai pas tout lu car je ne connaissais pas cette affaire mais put*** ils t’ont énervé !
;o)
@+

12. Le 4 novembre 2008 à 20 h 18 min, par Daniel

on donne la carte de presse a certains uniquement parce qu’ils ont de l’ancienneté dans un journal ou une chaine TV

On devrait donner la carte de presse à tous les blogueurs qui tiennent un blog depuis plus de 4 ans !

13. Le 4 novembre 2008 à 21 h 10 min, par Mikehiatus

Ca fait bien longtemps que je n’ai pas été assez intéressé pour réagir sur un blog, alors je me permets de contribuer.

Sur cet extrait du commentaire de Jotbou :
"Blogger est sympathique mais démocratique ! De ce fait, chacun (j’en fais parti) induit l’information sans connaissances journalistiques mais en effectuant ses propres intérêts financiers !"

En parlant de raccourci amère plus haut, dire que les blogguer sont motivés par l’intérêt financier c’est un peu facile.

Ensuite, vu ce que font les « journalistes » de nos jour (enfin, une grande majorité), c’est à dire repomper des brèves AFP ou Reuteurs, excuse moi, mais cela a autant de fond qu’un article "copier-coller" reçu par mail.

Alors si des blogguers se démènent pour apporter un vrai plus sur un produit, un avis constructif (bon ou mauvais) moi ça me va si c’est mentionné. Selon moi, ils doivent se limiter eux même à un nombre raisonnable d’article de ce genre dans leurs colonnes afin de ne pas tomber dans une spirale (mais ce n’est pas la question).

Si ce qu’ils font est de qualité, il serait stupide qu’ils n’aient pas une compensation.

14. Le 5 novembre 2008 à 12 h 34 min, par alex

et on dit merci à qui pour le Glamour? 😉

15. Le 5 novembre 2008 à 22 h 24 min, par jotbou

Je trouve quand même assez navrant de voir que certains croient qu’être journaliste est à la portée de tous ! C’est un métier, ça s’apprend et blogger n’est pas être journaliste !! Informer est un processus compliqué.

Je veux bien qu’il soit de bon ton que de "taper" sur les journalistes (et d’ailleurs ça fait parti de la vie démocratique que de les critiquer) mais un bloggeur n’agit pas comme un journaliste. Je ne pense pas qu’il multiplie systématiquement ses sources pour assurer son propos.

Et d’ailleurs blogger ne peut être comparé au journalisme pour la simple et bonne raison que sur le net nous devons perpétuellement notre avis, nous jugeons alors qu’un journaliste se doit de rester neutre (oui, j’attends les contre exemples) dans son propos.

Alors oui, blogger dans cette unique optique pécuniaire me gonfle et je ne trouve aucun intérêt à la démarche.

16. Le 9 novembre 2008 à 17 h 39 min, par Martius

Je ne gagne pas un rond avec mon site/blog, ça me coûte des frais tous les ans, j’ai peu de visites, mais je suis content… content d’éviter ce genre de polémiques 🙂

17. Le 11 novembre 2010 à 18 h 16 min, par JPC

Jean-Pierre Pernaut a une carte de journaliste et a dû aller au moins à l’école élémentaire non ?

Laisser un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.