Les Zaccros du plaisir – Revue générale

Je vais faire un petit retour sur une campagne qui a débuté le 3 mars et qui se poursuit jusqu’au 20 avril. Cette campagne c’est « Les Zaccros du plaisir« , une campagne virale pour Flunch qui se lance dans son premier essai communicationnel axé web.

Comme je le disais, tout a commencé le 3 mars avec une phase de teasing sur le site www.lesaccrosduplaisir.com avec notamment une petite vidéo pour mettre en appétit et un formulaire d’inscription pour se tenir informé du lancement officiel du site. Lancement officiel qui intervient le 10 mars avec la mise en ligne de la première vidéo virale.

Une vidéo où l’on voit une jeune femme consulter un psy pour lui expliquer qu’elle ment à son mari : en effet elle ne sait pas cuisiner, lui fait croire le contraire et ramène en fait les ingrédients dans des tupperware de chez Flunch. La réa’ est très bonne et « bizarrement » ça ne fait pas trop franco-français type publicité-sitcom comme on peut en voir très souvent (genre Casino cafétéria).

Le dispositif viral ne se cantonne pas à une seule vidéo. En effet chaque mardi depuis le 10 mars, une nouvelle vidéo est dévoilée. La deuxième raconte le TOC d’un dragouilleur type Franck Dubosc maladroit qui profite de sa pause café chez Flunch pour draguer tout ce qui bouge. Trois nouvelles vidéos sont à venir sur le site

LE SITE

Sur le site en lui-même, l’univers graphique est très coloré et dans la tendance assez actuelle des mini-sites flash avec un mix de cartoon et de photos (ckoiceholdup, cavaouatcher…). Premier point appréciable, c’est que les vidéos peuvent être téléchargées. Oui pour des vidéos virales, c’est la base vous me direz mais c’est loin d’être le cas sur tous les sites événementiels où il faut parfois ruser pour récupérer les films (screencast entre autres). Deuxième point sur le site un jeu-concours que j’ai testé et qui vous permet de gagner de beaux cadeaux ! Comme le but n’est pas de vous faire jouer longtemps, une seule question qui est très facile après visionnage des vidéos virales et votre participation est prise en compte.

Pour effectuer l’analyse de cette campagne j’ai regardé ce qu’il s’était dit sur la blogosphère et je suis tombé sur cet article qui parle de donner l’adresse mail de 4 personnes pour pouvoir participer. C’est cet élément qui m’a poussé à m’inscrire pour vérifier ses dires. Alors je ne sais pas si le tir a été rectifié en cours de route mais en tout cas cela n’a pas été mon cas. On peut avoir des chances supplémentaires pour gagner en invitant des amis à jouer mais ce n’est pas une condition nécessaire pour participer au jeu.

Comme le dispositif est axé sur les vidéos virales, il n’y a pas plus de renseignements sur le site et cela peut se comprendre même si l’ajout de goodies aurait pu être un plus car très apprécié des internautes et notamment par plusieurs parties de la cible visée (enfants, ados – voir plus bas).

LA CAMPAGNE

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Flunch ce sont des restaurants / cafétérias qui communique beaucoup sur la qualité des produits et qui a été l’un des premiers à parler d’équilibre alimentaire à travers son « repas équilibré ». C’est vrai que l’on peut facilement avoir un repas équilibré car le choix est large : viande, poisson, grill, entrées, crudités, produits laitiers, légumes verts, féculents, fruits, gâteaux…

La cible est large : tranche d’âge allant de 15 à 49 ans avec les ados, les jeunes couples, les familles, les célibataires… Et c’est pour ça que des goodies auraient été intéressants car pour les ados peut-être que le site se révèle un poil trop « élitiste ». Pour les parents, les jeunes couples, cela fait certainement sourire notamment sur la vidéo de la femme récupérant les aliments pour son mari puisqu’on sait que ce genre d’aventure (« je fais croire que j’ai fait la cuisine alors que cela vient de chez le traiteur ») existe. Je prends l’exemple de la vidéo avec la femme, ça arrive aussi très souvent avec les hommes, que l’on soit bien d’accord 😉

Cette campagne mise donc une nouvelle fois sur la qualité des produits qui semble le cheval de bataille de Flunch mais aussi sur l’esprit convivial des restaurants. Il va falloir attendre de voir les trois vidéos restantes pour avoir un aperçu plus global de la communication de cette campagne. Le ton est finalement assez neutre (et humoristique) puisque c’est le public qui l’impose. S’il est trop proche des ado’, le reste de la cible risque d’être mis de côté et vice-versa.

CONCLUSION

Pour une première campagne web c’est une réussite pour Flunch avec le soutien d’Artegos qui est derrière la réalisation. Un dispositif efficace avec une phase de teasing pour assurer une base d’intéressés et faire monter l’attente, puis un site événementiel flash au décor agréable et plutôt zen qui dévoile au fur et à mesure les vidéos virales de très bonnes factures (cela permet d’étirer le bouche à oreille plus longtemps). Enfin si l’on en juge la propagation sur les blogs, c’est positif puisque de nombreux blogs ont participé à l’aventure Blogrider avec le relais des billets sponsorisés, mais également car de nombreux autres blogs ont relayé naturellement le buzz.

Disclosure : L’agence Blogrider m’a demandé de faire une revue globale de cette opération, après leur campagne originale menée avec de nombreux autres blogs. J’ai donc été rémunéré et je suis resté libre dans mes propos.


Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire
Roycod est un blog sur la publicité et les campagnes de communication

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.