Google est dans Capital !

J’ai acheté comme très souvent le Capital de ce mois-ci et il y a un dossier très intéressant sur le géant américain dont j’avais consacré une semaine spéciale il y a peu ! Découvrez le début de ce dossier que vous pouvez retrouver en achetant donc le magazine du mois de Mai !

Jean-Marc Filatte n’en revient toujours pas. Récemment, alors qu’il cherchait le nombre d’habitants de Calcutta, sa fille Clémence, 15 ans, plutôt bien notée en français, lui lança : «Ben, tu googles et c’est bon !» Agacé par cet abus de langage, ce commercial gardois fut abasourdi en découvrant dans le dictionnaire installé sur son PC que «to google» («rechercher de l’information sur Internet») était bien répertorié comme un verbe. Vous en connaissez beaucoup des entreprises ayant une telle emprise sur un marché que leur marque est entrée dans le langage courant ? Il y a bien sûr Bic, Frigidaire, Caddy, Vespa… Mais leur succès a pris plusieurs décennies et siphonné des milliards d’euros de marketing. Fondé en 1999 par Larry Page et Sergey Brin, des étudiants surdoués de l’université de Stanford, Google n’a mis que sept -petites années, sans jamais débourser un centime de pub, pour faire de son moteur de recherche un champion planétaire capable de répondre à plus de 250 millions de requêtes par jour en 35 langues. Et ce n’est qu’un début. «Nous voulons devenir la première source universelle d’information gratuite et bâtir un groupe de 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires», a récemment prévenu Eric -Schmidt, patron opérationnel de Google depuis 2001. L’annonce a ravi Wall Street, où l’ex-start-up est cotée depuis 2004. Mais elle donne des sueurs froides aux autres poids lourds du Net, comme Microsoft, Yahoo!, eBay, Amazon ou AOL. Sans parler des opérateurs téléphoniques, des éditeurs de presse, des organes de petites annonces… Tous regardent avec anxiété la montée en puissance de la firme basée à Mountain View, au sud de San Francisco, et se demandent comment l’arrêter. «Google a déclenché la deuxième révolution Internet, assure Julian Smith, analyste chez JupiterResearch.


Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire
Roycod est un blog sur la publicité et les campagnes de communication
Commentaires

1. Le 2 mai 2006 à 6 h 48 min, par Meuh

Ok pour google, je voulais juste laisser ce commentaire pour te féliciter pour ce nouveau design, plus lécher et moins lourd que le précdent, ça donne de la lumière a ton blog !

CLAP ! CLAP !

2. Le 2 mai 2006 à 8 h 41 min, par roycod

Merci du compliment Meuh et aussi Aziz (sur l’autre billet), j’ai enfin décidé de me plonger un peu dans l’apparence, ça fait moins "enfant" je trouve 😉

Laisser un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.